Accueil

MAI 2016

VIENT DE PARAITRE

Le récent attentat de Londres, après les soupçons d'ingérence étrangère dans le processus entourant l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis et les nouvelles publications de Wikileaks sur les cybertechniques de la CIA, jettent une lumière crue sur les pratiques du monde du renseignement. S'ajoutent un climat de guerre froide, engendrée par l'intervention de la Russie en Syrie, et l'apport des nouvelles technologies au service de l'intelligence économique, du renseignement criminel ou du Geospatial Intelligence (GEOINT). Terrorisme de nouvelle génération, espionnage, propagande, adaptation des services de renseignement aux innovations de la société de l'information sont autant de raisons pour s'interroger sur leurs réalités géopolitiques.

Le magazine Diplomatie et le Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R) unissent leurs forces pour réaliser un numéro consacré à ce sujet très peu traité en France. À travers ce numéro, ils entendent offrir un panorama le plus exhaustif possible de la réalité du renseignement au niveau mondial. Ils entendent donner au lecteur une meilleure compréhension de l'actualité internationale.

Télécharger la présentation



Il y a vingt ans, alors que l'offensive du GIA visant à déstabiliser le gouvernement algérien s'essouffle, éclate la nouvelle d'un odieux attentat commis contre les moines du monastère de Tibhirine, puis, quelques jours plus tard, celle de l'assassinat de l'évêque d'Oran, Mgr Pierre Claverie. Par ces actions sans le moindre intérêt stratégique, les islamistes entendent porter un coup fatal aux relations entre l'Algérie et la France, vitales pour la jeune république. Il s'en faut de peu qu'ils ne parviennent à leurs fins, tant les atermoiements et les réticences françaises s'additionnent. La vérité s'impose cependant de l'entière culpabilité des maquis du GIA, non sans péripéties, et la raison prévaut.

Du moins le croit-on. Car, une dizaine d'années plus tard, alors que l'enquête menée côté français conclut sans la moindre ambiguïté à la seule culpabilité des terroristes, une plainte est déposée par deux familles (sur les sept intéressées), ainsi que par un religieux aux motivations obscures. Un juge en mal de notoriété la reprend à son compte, flanqué d'un avocat dont l'algérianophobie est le fonds de commerce. On voit réapparaître des personnages troubles, un ancien agent d'un ancien ministre patron du SAC, des transfuges honteux des services algériens, des journalistes approximatifs, qui avancent la thèse d'une énorme bavure de l'armée algérienne. Ils ne reculent devant rien, calomnient, inventent, font parler les morts, accusent sans preuve ni vraisemblance. Les livres se succèdent, les reportages s'enchaînent, sans autre souci que de « faire de l'argent » d'un drame et du sacrifice des moines qui ne méritent pas tant de malhonnêteté ni de mauvaise foi.

Télécharger la présentation



  • Image Eric Denécé et David Elkaïm, Les services secrets israéliens, collection Texto, Tallandier, Paris 2017

Les services secrets israéliens sont considérés comme les meilleurs du monde. Mais cette réputation est-elle justifiée ? Comment fonctionnent-ils ? Comment leurs opérateurs sont-ils formés ? Quels ont été leurs succès et leurs échecs ?

La seule façon pour Israël d'éviter le sort funeste que lui promettent ses ennemis, c'est d'anticiper toute action adverse. Ainsi, depuis sa création, l'État hébreu a mis l'accent sur le renseignement, les opérations clandestines et les raids préventifs pour annihiler toute menace.           Spécialistes du renseignement et du Proche- Orient, Éric Denécé et David Elkaïm lèvent le voile sur la communauté du renseignement israélienne dans son ensemble : Shin Beth (sécurité intérieure), Aman (renseignement militaire), Mossad (renseignement extérieur) et autres sayerot (forces spéciales de Tsahal). Ils passent au crible leur organisation, les différentes actions qu'ils ont menées, leurs relations avec le monde politique, mais aussi leurs échecs, et livrent dans une « encyclopédie inédite » le secret d'organismes et d'opérations évoqués ici pour la première fois.

Télécharger la présentation



TRIBUNE LIBRE

NOTES PSYOPS

NOTES D'ACTUALITÉ

DANS LA PRESSE

  • Jacques Pradels, «J ames Bond n'existe pas », interview d'Eric Denécé et de François Waroux, RTL, émission «L'Heure du crime», 7 avril 2017

 

ECOUTES RADIO

Disponible chaque semaine en téléchargement sur le site, le bulletin électronique d'actualité RENSEIGNOR, réalisé par Alain Charret, offre un panorama complet de l'actualité du renseignement, du terrorisme, de la criminalité et de l'intelligence économique, dans le monde, grâce à l'écoute des programmes radiophoniques étrangers en langue française.

Les informations données par RENSEIGNOR ne sont pas des analyses : ce sont des relevés d'écoutes radio : la formulation est donc celle des médias cités. Mais ce suivi régulier des programmes officiels étrangers est un excellent baromètre de l'évolution de la situation politique internationale et apporte régulièrement des informations passées inaperçues en France.


Centre Français de Recherche sur le Renseignement
21 boulevard Haussmann, 75009 Paris - France
Tél. : 33 1 53 43 92 44 | Fax : 33 1 53 43 92 92 | Contact